La Gazette du Café des parents -fev-2020

 

Echanges entre jeunes parents

Quatre adultes sont présents pour ce débat : un couple, une maman et sa mère. Ils sont avec leurs bébés âgés de un mois et demi et 4 mois.

 

 

bébé signe

Le langage des signes pour bébé est un langage de transition qui permet d’utiliser des gestes pour illustrer des mots courants (manger, fini, dormir…). L’utilisation des signes peut être utile pour les parents qui souhaitent faciliter la communication avec leur bébé de 6 mois à 24 mois, avant qu’il ne parle et au début de l’apprentissage de la parole.

Les parents présents ont vu des amis pratiquer le « bébé signe ». Une des familles citées s’est initiée suite à la pratique de cette gestuelle au multi accueil de son enfant. Les mamans présentes ont admiré la capacité de ces jeunes enfants à pratiquer la langue des signes pour exprimer leurs besoins : un bébé peut demander « encore », quand il veut un supplément de repas, un des autres signale quand il a Sali sa couche.

Plus généralement les bébés aiment les signes et les comptines gestuées : ils attirent leur regard et l’adulte qui les emploie s’engage tout entier dans la communication puisque celle-ci mobilise à la fois sa voix et ses gestes.

La mamie présente a une expérience professionnelle auprès des jeunes enfants et explique combien les comptines permettent à l’enfant de découvrir son corps tout entier, ses mains, ses pieds… Elles lui permettent aussi l’apprentissage de vocabulaires nouveaux :  les couleurs, la numération… Leur usage est une mine d’apprentissages et de découvertes. Les enfants sont attentifs à la voix, aux mimiques, les gestes captivent encore davantage leur attention.

Les parents parlent des chansons qui apaisent l’enfant, en particulier quand on les lui a chanté in utéro. Elles favorisent l’endormissement. La mamie présente raconte combien un enfant, après une opération chirurgicale lourde, s’est animé quand ses parents lui ont chanté une chanson gestuée.

Dans sa pratique professionnelle, la mamie présente a constaté souvent combien des enfants timides ou en retrait font volontiers les gestes alors qu’ils n’osent dire mot.

Les parents souhaitent s’initier à bébé signe pour permettre d’avantage à leur jeune enfant d’exprimer leurs besoins et ainsi d’y répondre.

 

Plus généralement les échanges du jour se feront sur les questions qui touchent aux bébés présents. Les parents échangent beaucoup sur les réseaux sociaux et se donnent des « trucs et astuces » mais aussi apprécient ainsi de s’initier aux nouveaux modes de maternage.

 

Les pleurs du nourrisson

Les parents présents échangent sur les pleurs intempestifs des nourrissons. Dans ces moments, les parents vérifient si les besoins de l’enfant sont comblés (nourriture, change,…) . Ensuite, il faut inventer et se montrer créatif : un couple dit combien le portage en écharpe est apaisant, ou le bruit de l’aspirateur qui calme le bébé, ou l’essorage de la machine….  Ces bruits constants semblent rassurer les bébés ou simplement attirer leur attention et ainsi calmer leurs pleurs. Une maman raconte combien le bercement du bébé dans ses bras alors qu’elle sautille sur un ballon de grossesse est aidant pour son enfant.

 

La DME : diversification alimentaire menée par l’enfant

Plutôt que de nourrir le jeune enfant à la cuillère avec des purées et compotes, cette méthode encourage l’enfant à se saisir lui-même des aliments, à les mettre en bouche seul. Ainsi, il découvre différentes textures d’aliments et s’initie à de nouvelles saveurs. Il est actif dans son repas et son alimentation est variée.

Les parents présents sont tentés d’emprunter cette méthode qui leur parait tellement riche.

 

L’haptonomie

Une des mamans présentes a aimé cette approche de la période pré natale qui a encouragé le lien de la maman mais aussi de sa compagne avec le fœtus, encourageant les bercements in utéro, les caresses. Pour l’autre couple, ce contact s’est vécu même sans cette approche spécifique. 

On répétait sans se poser de questions

La mamie présente admire cette diversité des nouveaux savoir-faire en matière de puériculture. Elle dit qu’à l’époque où elle a eu ses enfants, on répétait les savoir-faire de génération en génération ou en observant ces gestes auprès des plus jeunes enfants quand on n’était pas le dernier dans la fratrie. Mais, dit-elle, on ne se posait pas davantage de questions.

 

Le premier bébé : pas si évident !

Les mamans décrivent leurs doutes, la solitude parfois, les chutes hormonales qui donnent le blues. Une des mamans, souvent seule (car son compagnon est en déplacement professionnel fréquent), raconte combien elle se sentait perdue au départ sans parvenir à prendre du temps pour elle ne serait-ce que pour prendre une douche. Le papa de retour tentait de compenser par sa présence et l’encourageait à prendre ce temps. « On n’apprend pas à s’occuper d‘un bébé d’un coup ! ». Un séjour dans la famille a marqué une étape de réassurance car elle se sentait entourée et encouragée.

 

En conclusion

Aujourd’hui, la parentalité se découvre au travers de nombreux ouvrages mais aussi grâce aux réseaux sociaux qui favorisent les échanges entre parents mais aussi la découverte de nouveaux modes de maternage. Les parents et grand-parent présents montrent leur curiosité et leur appétence pour ces nouvelles pratiques qui sont au service d’une meilleure communication avec l’enfant et favorisent son développement sur un mode bienveillant.

 

La revue de l’école des parents

 

 

échangeait dans la bonne humeur, parfois certaines se

 

La revue nro 634 de l’école des parents parue ce mois-ci traite de « l’hyperparentalité du risque d’en faire trop ». elle est à commander sur le site www.ecoledesparents.org.