La Gazette du Café des parents -janv-2020

 

Le premier bébé : une aventure mouvementée

Un couple qui attend son premier bébé et trois jeunes femmes participent à ce débat.

Le désir d’enfants

 

Les trois jeunes femmes s’interrogent sur leur désir d’enfants. Deux d’entre elles voient leur conjoint pressé d'en avoir un : l’une d’elle est en couple depuis 8 ans et l’autre depuis quelques mois. Elles expriment à la fois leur envie mais aussi leur indécision, conscientes des bouleversements de l’arrivée d’un enfant dans le quotidien.

 

 

Au préalable, un travail stable pour trois personnes, ou la construction d’une maison pour une autre, constituent des étapes de maturation et de préparation à l’idée d’avoir un enfant.

L’âge (de la femme ou du conjoint) est également déterminant, les seuils des 30 ans ou des 40 ans ont réactivé la question de l’arrivée d’un enfant dans le couple. Des pressions sociétales existent parfois et des réflexions fusent « qu’est-ce que vous attendez ? », avoir un enfant c’est aussi « rentrer dans le moule ».

Pour une jeune femme, l’arrivée d’un enfant chez sa sœur constitue un déclic, en s’en occupant, elle a ressenti un élan d’affection qui lui donne l’envie de concrétiser son désir d’enfant.

 

A la découverte des changements qu’impose l’arrivée d’un bébé

 

Le couple dit ne pas trop savoir encore ce qui les attend. La grossesse se passe sans désagrément et la nouvelle maman a mis du temps à réaliser. Cet enfant, pourtant désiré, est arrivé très vite au point que le couple s’est senti pris de court. A 4 mois de grossesse,  ils commencent seulement les premiers préparatifs. Ils ont encore du mal à se projeter, le papa pense qu’il réalisera véritablement le jour de la naissance, il se dit encore « nager dans le flou ».

 

Des deuils à faire

 

Le débat aborde ensuite la nécessité de deuils à faire : les sorties, le sport, la grande liberté des soirées…. avoir un enfant impose à chacun de s’organiser pour des choses qu’on faisait jusque-là dans l’improvisation. Pourtant, toutes les personnes semblent d’accord sur la nécessité de garder du temps pour soi ou pour le couple malgré la présence de l’enfant. Pour Monsieur, faire vivre son couple doit permettre d’apaiser les tensions, car il est conscient que l’enfant peut aussi parfois être source de stress.

 

Les modèles autour

 

Les personnes présentes sont peu entourées de jeunes parents. Pour le couple, annoncer la grossesse a causé une grande surprise dans la bande d’amis dont ils étaient  pourtant les plus jeunes. Aujourd’hui, les jeunes adultes autour d'eux pensent qu’il est compliqué dans cette société d’avoir des enfants du fait de la peur de l’avenir incertain, l’absence de travail, mais également le sentiment d’une société où il est de plus en plus difficile d’éduquer un enfant.

Pour les 5 personnes présentes, les modèles de parents autour d’eux sont divers (dans leur entourage ou en observant leurs propres parents). Certains donnent tout à leur enfants dans des relations parfois fusionnelles, d'autres les élèvent dans le but de leur donner une vraie autonomie. Parfois, c’est la mère qui a consacré son temps aux enfants et le père ramenait le salaire. Une des jeunes femmes s’est sentie très couvée par sa mère et le regrette aujourd’hui car elle témoigne d'une certaine dépendance à celle-ci dans sa vie d’adulte. Pour d’autres, la mère reste une personne de référence.

L’arrivée d’un enfant oblige ces adultes à se distancier des parents pour prendre leur rôle à part entière. Ils ont conscience que leurs parents jouent un rôle sécurisant auprès d’eux. Parfois, ce sont leurs conjoints qui leur rappellent la nécessité de mettre un peu à distance cette relation aux parents pour donner plus de place au couple. Une jeune femme, qui se sent trop fusionnelle avec sa mère, pense que l’arrivée d’un enfant la fera « vivre sa vie » et couper le cordon. L’enfant fonde la nouvelle famille, c’est une étape. Par ailleurs, l’arrivée d’un enfant peut être vécue par les grands-parents comme un « coup de vieux » qu’ils peuvent parfois redouter.

 

L’arrivée d’un enfant est-il ciment du couple ?

 

Tous s’accordent à dire que l’enfant est ciment du couple si les deux prennent soin de lui. Néanmoins il peut parfois devenir « séparateur » du couple si l'un des deux parents s'occupe de l'ensemble des tâches quotidiennes à lui tout seul, d’où la nécessité d’en parler en amont et que ce projet soit porté à la fois par père et mère. Plusieurs femmes sentent que leur compagnon pourra être un bon père. L’un est attentif aux enfants qui les entourent, l’autre partage les tâches du quotidien.

 

Et si le bébé apporte au couple des temps de stress

 

Chaque personne a des stratégies adaptatives aux situations de stress vécues dans le couple : pour certains, c’est la mise à distance momentanée du conjoint, le temps de la dispute permettant d'envisager la réconciliation. Les personnes présentes sentent leur couple assez mûr pour affronter les bouleversements liés à l’arrivée d’un enfant. Une femme, qui se sent trop peu soutenue face aux tâches du quotidien, pense que l’arrivée d’un enfant si rien ne change dans le couple risquerait de le mettre en difficulté et d’activer une séparation.

Le couple qui attend un enfant voit les démarches administratives actuelles  à faire comme un stress, elles paraissent compliquées mais abordables surtout si le couple est  conseillé et soutenu par les parents.

Et si le désir d’enfant n’arrivait pas à se concrétiser

 

Les couples représentés ici l’ont envisagé, cela serait dur à vivre mais c’est pour eux une épreuve comme une autre. Par contre, si l'un des conjoints refuse d’avoir un enfant alors que l’autre le souhaite, ceci pourrait être la cause de séparation de certains des couples présents.

 

Le vécu de la grossesse

 

Pour les jeunes femmes présentes, la grossesse n’est pas toujours un temps envié, la peur de modifications corporelles est là, celle de l’accouchement aussi. La jeune femme enceinte témoigne de la « magie » de la grossesse surtout depuis qu’elle perçoit les mouvements du bébé. L’échographie vécue en couple a été un moment fort en émotion, le petit cœur qui bat efface toutes les craintes et les soucis.

Pour monsieur, les mouvements du bébé sont moins perceptibles, il dit « laisser faire le temps», il n’arrive pas à anticiper l’accouchement. Dans les échanges entre hommes, on ne parle pas de ces choses-là, seulement des généralités sur les levers nocturnes ou les premières dents. Le reste est peut-être trop intime pour en parler….

 

Pour rappel : mamans enceintes et toutes nouvelles mamans vous êtes les bienvenues au Café des parents ouvert tous les jours du mardi au samedi de 14h à 18h.