La Gazette du Café des parents -juin-19

 

Mon enfant est hypersensible

Deux couples et deux mamans participent à cette animation. Leurs enfants ont des âges compris entre 3 et 10 ans. Ces parents se questionnent sur les spécificités de leurs enfants hypersensibles et l’accompagnement éducatif qui en découle au quotidien.

 

Être hypersensible, c’est quoi ?

Les parents évoquent des formes d’hypersensibilité selon l’âge des enfants mais sont en accord pour dire que cette spécificité se caractérise par une émotivité omniprésente. « les émotions sont toujours vives », « c’est comme des montagnes russes émotionnelles » « ils ressentent les choses puissance 1000 ».

Ils décrivent également une intolérance à la frustration importante et un esprit de contradiction certain.

Ce sont des enfants très curieux qui s’interrogent sur le pourquoi et le comment des évènements « il faut justifier de la moindre action qu’on met en place en leur présence ». 

Ces parents ont pour la majorité, décelé très tôt des comportements de leurs enfants qui leur semblaient étranges ou disproportionnés : « ce sont des bébés qui sont très anxieux, pleurent beaucoup, ont du mal à s’endormir ». « j’ai toujours senti qu’il y avait quelque chose ».

Au quotidien, ils décrivent des « crises violentes » en raison de fortes émotions que ces enfants n’arrivent pas à maitriser, ni à réguler. « les détails peuvent prendre une tournure dramatique ».

Sur le plan cognitif, ils décrivent des enfants ayant des capacités mnésiques importantes et une empathie certaine. « ils sont extrêmement intuitifs avec les gens qui les entourent, ils fonctionnent à l’affect et s’adaptent à la personne qu’ils ont en face d’eux ».

Les rapports avec les adultes semblent plus faciles et naturels qu’avec leurs pairs. « à l’école, il s’enferme dans un mutisme ».

Ils décrivent des enfants « sans filtre relationnel », authentiques et entiers en toute circonstance.

Ils peuvent être pessimistes car sont en recherche constante de perfection et d’exigence envers eux-mêmes. Ils ressentent souvent un fort sentiment d’injustice et manquent de confiance en eux.

Ne se sentant pas compris, les enfants hypersensibles peuvent rapidement en arriver au conflit avec leur entourage.

Par ailleurs, ces enfants ressentent intensément les différentes stimulations auxquelles ils sont soumis « ils se mettent en retrait lorsqu’il y a beaucoup de bruit, sont dans l’observation de petits détails… »

Les parents font le lien avec le profil des enfants haut potentiel dont l’hypersensibilité est une des grandes caractéristiques. Ces parents décrivent effectivement des enfants ayant des capacités intellectuelles importantes mais en parallèle, une immaturité affective. « c’est un cœur d’enfant avec un cerveau d’adulte ».

 

Les inquiétudes des parents

Les parents évoquent le fait qu’ils se sentent souvent seuls face aux difficultés induites par la spécificité et qu’ils ne sont pas toujours compris par d’autres parents ou professionnels qui les entourent.

Une maman parle d’un engrenage familial en raison de l’attention constante que demande son enfant hypersensible quotidiennement. « quand il y a une fratrie, nous ne pouvons accorder du temps équitable à chacun car l’enfant hypersensible est au centre de tout ».

Leurs difficultés se concentrent essentiellement sur l’acceptation du regard des gens et la justification auprès des autres de la différence de leur enfant pour se faire accepter.

Pour les parents et les frères et sœurs, supporter des crises fréquentes n’est pas chose aisée. « il faut pouvoir supporter ».

 

Diagnostic : avantages et inconvénients

Les parents débattent sur la nécessité de diagnostiquer leur enfant pour poser un mot sur leurs différences ou éviter de le faire pour ne pas accentuer « l’étiquette » et le décalage des enfants au sein de la société.

Certains ont pu expliquer au corps enseignant en quoi leur enfant était différent, grâce aux bilans réalisés par des neuro pédiatres qui ont attesté de l’hypersensibilité de leurs enfants.

Les parents présents font le lien entre hypersensibilité et haut potentiel, ce qui les amène à se poser la question suivante : peut-ont être hypersensible sans faire partie d’un profil plus général comme le haut potentiel ou le TDAH ?

 

Les mesures de l’école à l’égard des enfants hypersensibles

Tous les parents présents s’accordent pour dire que c’est dans la sphère scolaire que l’hypersensibilité de leurs enfants se fait la plus sentir et pose le plus souvent problème au quotidien. Ils constatent que bien souvent, ces enfants ne sont pas acceptés et inclus dans les groupes d’amis par exemple en raison de leur « décalage ».

Ils déplorent le fait que l’école ne soit pas aidantes sur les problématiques qu’ils rencontrent avec leurs enfants. « les enseignants n’ont pas le temps, ne sont pas formés, ont des contraintes ».

De plus, l’école est le lieu privilégié pour poser des étiquettes sur les enfants et les leurs sont décrits comme étant « irrespectueux, colérique, mal éduqué ».

Les parents s’en trouvent démunis et ont l’impression que par l’étiquette, la sphère scolaire les accuse eux de défaillance éducative. « on a l’impression qu’à leurs yeux, nous agrémentons la problématique de nos enfants ».

 

L’accompagnement des parents à l’égard de leurs enfants

Les parents parlent de la nécessité d’anticiper chaque évènement avec ces enfants afin de les préparer à tout changement qui a tendance à les insécuriser.

En outre, il est important que ces enfants entendent les règles qui régissent notre société et de l’importance de les respecter « il faut leur apprendre que dans la vie, on ne peut pas faire ce que l’on veut ».

Le renforcement positif semble avoir des bénéfices sur l’enfant qui se sent rassurés sur ses capacités et sur l’amour et la considération qu’on lui porte. Féliciter son enfant lorsqu’il réussit à se maitriser est par exemple gratifiant et aidant pour lui.