La Gazette du Café des parents -juillet-2021

 

L'acquisition de la propreté

Cinq participants sont venus échanger autour de l’acquisition de la propreté, cette étape importante dans le développement des enfants questionne beaucoup les parents. Tous ont des enfants âgés entre 16 mois et 3 ans.

 

Des niveaux différents d’acquisition

Certains bambins commencent à s’intéresser au pot, d’autres sont déjà entrés dans le vif du sujet. A chacun son rythme : Les participants s’accordent à dire que chaque enfant a un rythme différent et qu’il est important de le respecter. L’enfant sait et sent quand il est prêt, dans son corps et dans sa tête. Certains seront propres rapidement, de jour comme de nuit, d’autres auront besoin de plus de temps. Tous peuvent avoir des épisodes de régression.

 

Etre attentif à chaque enfant

Monsieur A. est papa d’un petit garçon qui n'a pas encore deux ans. Il insiste sur l’importance d’être à l’écoute et attentif à son enfant. En agissant ainsi, ce participant estime que l’on peut comprendre plus facilement où l’enfant en est dans ce processus. Il devient alors plus aisé pour le parent d’ajuster son comportement, ses attentes et de créer un environnement paisible. Sa compagne acquiesce et reconnaît qu’en tant que parent, l’on est parfois pressé que son enfant soit propre. Il nous arrive alors d’oublier de nous recentrer sur le rythme et les besoins de celui-ci.

Accompagner son enfant vers la propreté :

L’acquisition de la propreté est un processus naturel que l’enfant découvre et qui se vit. Le parent peut accompagner son enfant vers la propreté, il ne doit pas le forcer : nos enfants vont répondre à un besoin et pas au désir de

 

l’adulte. La propreté ne s’enseigne pas. Mais alors comment accompagner au mieux son enfant ? Madame F. a remarqué que sa fille de 16 mois montrait des signes d’intérêt pour le pot. Pour lui permettre de se familiariser avec celui-ci, Madame le lui propose régulièrement. La petite fille de Madame B. souhaite, quant à elle, accompagner sa mère aux toilettes : « elle s’assoit sur le pot mais ne fait rien. Elle veut aussi m’imiter avec le papier ». Madame G. a remarqué que son garçon de 3 ans s’était beaucoup inspiré de ses copains : lors de vacances avec un ami, son fils avait fait un bond considérable dans l’acquisition de la propreté. Ces petits moments sont importants et semblent éveiller davantage la curiosité des enfants. Une des participantes montre également à sa fille ce qu’il y a dans sa couche et lui explique ce qu’elle fait lorsqu’elle la change.

Mettre en mots ce qu’il se passe pour son enfant est primordial pour le papa du groupe : « ça l’aide à prendre conscience de ce qu’il fait » et à se repérer dans ses sensations. A travers la parole, l’on peut également dédramatiser avec l’enfant ce qu’il vit et, même, rendre le moment ludique : Madame G. se souvient que son fils faisait un blocage au sujet de ses selles. Ensemble, ils ont créé une chanson qui a permis au petit garçon de dépasser son appréhension. Cette angoisse de « perdre quelque chose » peut apparaître chez certains enfants. A nouveau, la parole est importante pour les aider à passer le cap et leur faire comprendre que l'on se vide de quelque chose tout en restant entier.

Les jeux pour aider

Les jeux de transvasement sont de bons moyens pour faire comprendre les notions de « plein » et de « vide ». Les chansons, les jeux, tout comme les livres sont des supports intéressants pour permettre à l’enfant de découvrir, se projeter dans cette nouvelle étape tout en prenant plaisir. Monsieur A. estime qu'il est, de façon générale, important

 

d'essayer plusieurs choses et voir ce qui fonctionne avec son enfant : « en tant que parents, on est des chercheurs ».

 

Des parents parfois sous pression :

L'acquisition de la propreté agite les parents qui se sentent parfois sous pression. Celle-ci peut venir de l'extérieur, notamment lorsque l'enfant s'apprête à entrer à l'école ou est déjà scolarisé. A ce sujet, Madame G. partage avec nous le message que la Directrice de l'école de son fils lui a, un jour, adressé : « Merci de profiter des vacances pour finir votre éducation à la propreté ». La maman se souvient s'être dit : « et quelle baguette me faut-il pour éduquer à la propreté ? ». Elle ressent un décalage entre sa façon de voir cette étape et celle de l'école. Elle confie qu'il est difficile d'avoir une discussion sereine et constructive avec la Directrice : « je ne cherche pas à faire d'histoires à l'école, alors, je ne réponds plus à ces remarques ». Monsieur et Madame A. réagissent à cet épisode et disent : « il ne faut pas accepter la pression et dédramatiser les dires de l'école qui veut faire culpabiliser les parents ».

Conclusion :

La propreté ne devrait pas être une « bataille ». Nos enfants ont besoin d'être accompagnés et respectés dans leur rythme. Il est important de leur faire confiance et de les encourager en mettant l'accent sur leurs réussites. Madame G. ajoute qu'il faut également que les parents se fassent confiance, soient attentifs à « leur feeling ». Madame A. partage cette analyse et pense aussi qu'il est précieux de faire appel à son bon sens. Pour cela, il est nécessaire de prendre du recul. Il s'agit d'un des objectifs du café des parents qui propose aux familles, à travers le partage d'expériences, de venir déposer, se poser et cheminer autour de ces grandes étapes du développement de l'enfant.

Parentalité / Conjugalité

Inscription Newsletter


En validant votre inscription, vous acceptez que l’EPE57 utilise votre adresse e-mail dans le but de vous envoyer une lettre d’informations. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le lien de la newsletter. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données à caractère personnel, consultez notre politique de confidentialité

Recherche