La Gazette du Café des parents -mai-2021

 

Les relations avec les grands-parents

Un couple avec 2 enfants de 2 ½ ans et 1 mois et deux mamies engagent une conversation intergénérationnelle.

 

Eloignement géographique

La mère de monsieur vit à la Réunion, elle vient passer une semaine chez eux 2-3 fois par an, excepté lors du premier confinement quand elle est restée trois mois. Le reste du temps, elle garde un contact régulier avec ses petits-enfants par visio. Au début, sa présence, ses conseils éducatifs et son expérience d’institutrice apportaient un soutien bénéfique à ces nouveaux parents. A présent, monsieur ressent une gêne, comme si cette présence devenait trop intrusive et directive au sein de leur cocon familial et lui faisait perdre confiance dans ses propres capacités parentales.

Une mamie que nous nommerons « Mamie A » a 3 enfants et 8 petits-enfants. Une de ces familles vit en Afrique et quand ils viennent passer une semaine chez elle avec les enfants, elle passe plus de temps avec eux dans le quotidien qu’avec ses autres petits-enfants qui vivent plus près. Cela crée parfois des jalousies entre les petits-enfants.

« Mamie B » qui a 3 enfants et 7 petits-enfants s’est occupée successivement de tous ses petits-enfants en tant que nounou agrée. Elle est très proche d’eux et ils aiment venir lui rendre visite.

 

Oser demander de l’aide

La maman des jeunes enfants exprime qu’elle n’ose pas toujours demander de l’aide à ses parents, même s’ils sont disponibles, par peur de leur peser. Pourtant, avec ses horaires décalés au travail, une aide pour garder les enfants de temps en temps lui serait bien utile. Elle remarque que ses réticences ont peut-être un lien avec le fait qu’elle n’est pas toujours en accord avec les réactions de sa mère vis-à-vis du comportement des enfants. Mais comment en parler sans l’offenser ?

Les approches éducatives d’aujourd’hui sont bien différentes de celles qui ont pu être utilisées par les générations précédentes, et peuvent être source de conflits ou tout au plus d’incompréhensions au sein des familles.

Par contre, avec sa belle-mère, qui a longtemps travaillé professionnellement avec les enfants, le rapport est différent et elle est plutôt demandeuse de conseils.

 

Confiance et respect mutuels

Mamie A remarque les différences d’éducation entre les familles de ses enfants et notamment les particularités de ceux qui sont élevés en Afrique. Pour elle, ce qui est important c’est de ne pas se montrer intrusive et de respecter la façon d’éduquer de chacun de ses enfants. « Quand je suis avec eux, je ne me permets jamais de commenter ce qu’ils font. Et quand je suis seule avec les petits-enfants, je ne dis que des choses positives sur leurs parents. »

En retour, elle se souvient que, lors d’une visite chez sa fille, où elle avait finalement haussé le ton pour faire arrêter une dispute entre ses petits-enfants, elle avait tellement apprécié la confiance que son gendre lui avait témoigné : Il n’était pas intervenu.

 

Une relation unique

Les mamies s’accordent à dire qu’elles aiment passer des moments avec leurs petits-enfants sans la présence de leurs parents – permettant à ceux-ci, par la même occasion, de s’octroyer du temps pour eux. « Les enfants sont différents quand les parents ne sont pas là, et ils font moins de chichi ! »

Mamie A avait organisé une fois des vacances en montagne avec tous ses petits-enfants en même temps, sans leurs parents. Ils en gardent tous encore un excellent souvenir. Il lui semble essentiel de favoriser les liens entre cousins.es.

« Et puis le rapport avec les petits-enfants est différent qu’avec ses propres enfants », nous résume Mamie B. « On est plus détendu et tolérant, la responsabilité n’est pas la même. Et puis on a plus de temps. Quand on est avec eux, on est complètement dédié à ce moment présent et les enfants le sentent. »

 

Fonction grand-parentale

« C’est mon premier petit-fils qui m’a appris à devenir grand-mère. » nous confie Mamie A qui n’a pas connu de grand-mère et en a ressenti le manque.

Pour Mamie B il est important de ne pas empiéter sur le domaine des enfants et de rester à sa place en tant que grand-mère.

Pour autant, les grands-parents représentent une ressource potentielle de soutien, de partage, de transmission de l’histoire familiale et d’un patrimoine affectif.

Entre des enfants qui ne veulent pas trop charger leurs parents et des grands-parents qui ne veulent pas trop s’imposer, le risque est de passer à côté de certaines de ses ressources.

 

Conclusion

Favoriser une communication sincère entre les générations dans laquelle chacun pourrait reconnaître ses besoins et ses limites permettrait d’alléger les charges d’un côté, de s’épanouir et se sentir utile de l’autre et, ensemble, de trouver une « juste distance » – émotionnelle et physique.

Parentalité / Conjugalité

Inscription Newsletter


En validant votre inscription, vous acceptez que l’EPE57 utilise votre adresse e-mail dans le but de vous envoyer une lettre d’informations. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire en utilisant le lien de la newsletter. Pour en savoir plus sur le traitement de vos données à caractère personnel, consultez notre politique de confidentialité

Recherche